• Tarzan comme métaphore du créateur (bon en fait la comparaison dure une seule phrase, ce qui n'est pas très représentatif de la note, mais bon, ça sonne tellement drôle

    Je n'ai rien à dire, rien à révéler, rien à délivrer, juste envie d'écrire. Ma soeur me demande de l'aide pour ses mots croisés, mais je ne vois pas quel est le mot pour "son perçant". Lorsque j'aurai fini cette note, je regarderai sûrement quelques that's seventy show avec elle, en mangeant des cookies trempés dans du jus de fruits. J'ai bien mon expo de philo à préparer, mais il faut juste, en gros, que je finisse son bouquin chelou, et puis je ne pense pas qu'il nous fera passer demain. C'est très drôle, ce qui m'arrive avec mon prof de philo. Depuis qu'on a commencé la conscience, il nous fait enfin véritablement cours, ça fait du bien, et à la fois, c'est un peu déstabilisant, on n'est pas vraiment habitués. Aujourd'hui, on a fait en une heure ce qu'on aurait fait autrement en deux. D'habitude, il ne se passe pas deux heures sans qu'il nous parle de l'homéopathie, d'Apocalypto de Mel Gibson ou de je sais pas quoi d'autre. Le problème, c'est aussi que les élèves s'étaient prêté au jeu, et vas-y que machin raconte que sa mère il lui arrivé ça, et bidule qui parle de ci... Et, bien sûr, le prof de philo ne les arrêtaient pas : le cours s'était transformé en salon de thé. Oh, et puis, les élèves qui chipotent pour un rien, et qui débatent de la ptite bête alors que ça sert à rien! Bref, jusqu'à présent, j'avais du mal en philo, mais, je vous dis, depuis qu'on commence la conscience, mon prof de philo est véritablement devneu un prof de philo... Ce matin, pas UNE SEULE digression sans aucun rapport de toute l'heure... c'est véritablement formidable!
    Hmm. Bref. Oh. Radio néo passe un reprise de "Putain de toi" de Brassens par Olivia Ruiz. Bref. J'ai envie d'écrire pour écrire, et d'écrire comme je peindrais. Oh. Je viens de réaliser quelquechose. J'allais dire "écrire comme je peindrais de l'abstrait". Mais quand j'écris, ce n'est jamais abstrait. C'est très souvent à tendance absurde, mais pas abstrait. En fait, pour de vrai, de l'écriture abstraite ce serait ça :
    Gnabouloujkaramouchki, blastuff, jdanofff, jdaaaaanamoulichka
    Ça, ça c'est de l'écriture abstraite.
    Mais quand j'écris des trucs bizarres, du genre "un poil sortit du nez de l'oreille de la reine d'Angleterre des reinettes à pois", c'est pas abstrait, c'est absurde. Ou surréalite, au choix.
    Donc, j'ai envie d'écrire de manière absurde et surréaliste, parce que j'ai juste envie d'écrire, sans autre désir d'exprimer quoique ce soit de spécial derrière la tête, et que ce genre d'écriture correpond alors très bien je trouve.
    Dix mille idées qui existent, j'en empoigne une.
    Dix mille? Non. Des idées, il y en a une quantité incommensurablissime. Mais je n'en empoigne qu'une.
    L'idée. L'idée est un phénomène de l'esprit, c'est une réaction par rapport à quelquechose qui vous triture le cerveau. Quelque chose qui vous triture le cerveau est donné par une pensée spontanée et bizarre de votre part, mais plus souvent par un événement qui vous arrive (à vous ou à vos oreilles (la vie secrète des oreilles est palpitante, mais c'est peu connu)). Et puis parfois, d'une idée, on en arrive bizarrement à une autre.
    Parce que les idées, c'est des lianes dans la jungle. À force d'avancer, on finit par apercevoir une liane, on s'y accroche, on l'agrippe, on la monte, et puis on voit une autre liane, et là, on joue à Tarzan. Tarzan comme métaphore du créateur. Hum. Bref. Oui, c'est d'ailleurs intéressant à noter, ça : être curieux, c'est important pour avoir des idées. J'ai dit que les idées sont, en gros, des réactions par rapport à des événements. Mais, des événements, ça peut être une bédé, un film, un livre, des magazines : un dossier sur le Japon moderne dans le dernier géo, un article sur les nouveaux solitaires assumés dans le Monde 2, une interview d'un spécialiste des arbres dans le même magazine, un article sur l'intelligence animale dans le nouvel obs, un numéro entier dédié à la littérature indienne dans le magazine Lire; ou encore la télé : une théma sur le vampire sur Arte, avec un document sur Bela Lugosi, une théma sur Gustave Courbet, un mois spécial Kubrick, grâce à quoi vous voyez Full metal Jacket et Docteur Folamour, l'émission géo en général, toujours sur arte (c'est le samedi soir, non ? ça dure une demi-heure et le comédien qui commente le docu est la voix française d'Alan Rickman, vous savez, celui qui joue Severus Rogue dans les films d'Harry Potter (oui d'ailleurs du coup, quand je regarde cette émission, j'ai toujours l'impression que c'est Severus Rogue en personne qui me parle, par exemple, de l'entretien des transsibériens en Russie, ça fait assez drôle je dois dire...)), des docu qui vous ont marqué, comme ce documentaire sur un vieillard de 90 dix ans qui réalise enfin son rêve de voyager au Maghreb, accompagné par son petit-fils réalisateur qui le filme, ce docu sur ce violoniste extraordinaire qui voyage, joue de la guigne à la texane, du classique à l'européenne, et du violon à la manière indienne, bref, cet énorme passionné qui, pourtant, jeune étudiant en musique, s'était volontairement mis le pouce dans une porte avant de la fermer pour éviter de passer un examen pour son jeu de violon, tellement il était dégoûté de son fameux instrument, à cause de ces fameuses études; ou encore, ce documentaire sur ce violoncelliste russe et anti-communiste, qui avait dû partir de Russie, s'exilant, et qui était incroyablement reconnu, mais j'ai oublié son nom.
    Eh bien, voilà, pour avoir des idées, il faut ça, il faut être curieux, il faut pouvoir énumérer autant que ce que j'ai énuméré, mais aussi et surtout, observer tout autour de soi, regarder, y repenser, tracer des mots là-dessus, y réfléchir.
    Avoir de l'imagination, c'est finalement avoir des idées. Et c'est bien connu : quelqu'un qui imagine, quoique ce soit, n'invente rien. Il recrée. Il réinvente. Il casse, brise, reconstruit autrement le monde. Mais il n'invente pas. On n'imaginera jamais un animal qui n'aura strictement aucun lien avec ce qu'on a déjà pu voir, et on ne peut imaginer des couleurs que l'on a pas vu.
    Je trouve ça fascinant de penser à la quantité incroyable de choses passionnantes à propos desquelles je pourrais penser lorsque j'attends quelquechose, je ne sais pas, quand je m'ennuie. Et pourtant, mon esprit tourne souvent autour de lui-même, il trace simplement un sillon, tourne autour d'un ou de plusieurs pot(s), parce que voilà, les idées sont aussi nombreuses que les étoiles d'un ciel, mais il est difficile de toucher les étoiles.
     
    {Edit fait juste après publication : c'est drôle, je comptais écrire un truc absurde, et finalement, j'ai gratté une petite réflexion... Comme quoi, j'aime diriger mon blog de manière très spontanée et intuitive.}
     
    2° édit : pourquoi le texte s'est réduit en largeur? C'est seulement moi ou tous les blogs? 
    3° edit : en fin de compte, avoir des idées, c'est digérer celles des autres. Bon, ça fait une jolie phrase, mais ça pas vrai parce que c'est pas que ça, il ne s'agit pas que d'idées d'autrui, c'est plutôt simplement des faits. Enfin c'est quand même pas faux, c'est juste pas complet. Et puis ça reste un joli aphorisme je trouve.

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 1er Décembre 2007 à 20:07
    °Oui°
    °Oui, joli aphorisme, et moins éloigné de la vérité que tu ne le dis, selon moi. Avoir des idées, c'est interpréter celles des autres d'une façon unique, puisque qu'on le fait en référence à d'autres idées d'autres gens, et personne d'autre que nous ne pourrait avoir exactement la même idée puisque personne n'a vécu, retenu exactement les mêmes événements. Vivement qu'on fasse la conscience, tout le monde dit que c'est intéressant. On en est à l'interprétation, c'est très obscur pour l'instant. P.S.: Bravo pour ce 300ème article !°
    2
    Boiseime
    Dimanche 2 Décembre 2007 à 14:33
    300ème
    Ouaaaaaaah! C'est mon 300ème article! Eh j'avais même pas remarqué, mais maintenant que tu me le dis, effectivement, c'est mon 300ème! eh beh…
    3
    Mercredi 5 Décembre 2007 à 15:35
    °ClapClapClap°
    °Bah oui je les ai tous comptés depuis le début, évidemment. C'est pratique cette case à commentaire juste à hauteur du compteur, ça permet d'avoir l'air scientifique =). Si ça se trouve, c'est pour marquer le coup que ton blog a choisi cette mise en forme différente pour ce texte !°
    4
    boiseime Profil de boiseime
    Mercredi 5 Décembre 2007 à 18:43
    300ème
    lol, qui sait ?!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :