• Moi



    Oui alors j'ai remarqué que je mettais jamais de photos, alors là j'en ai mis une et je compte me mettre à en mettre souvent, pour accompagner les textes.

    Le texte que vous allez lire parle de moi, je l'ai écrit le 4 novembre 2005, c'est à dire pas aujourd'hui ou hier. Je l'ai écrit en réaction à l'après-midi passé en arts plats où la fille à coté de moi, qui discutait avec les deux filles qui étaient face à nous, aurait voulu que je parle plus et s'étonnait que j'ai à ce point rien à dire. Ça m'a un peu fait chier alors une fois rentré chez moi j'ai écris ça.


    (petits rajouts faits le mardi 8 novembre 2005 et lundi 23 Janvier 2006: date de la création de cet écrit: vendredi 4 novembre 2005.)

    J'ai faim. Après avoir écris je vais manger un morceau. Mais avant je veux écrire. Pour essayer de m'éclairer un peu, ou au moins exprimer ce quelquechose que j'ai besoin d'exprimer.
        Je suis très discrèt. Avec les gens, je parle très peu, seulement quand on me le demande, j'écoute juste. On me dit que je parle jamais mais j'ai rien d'utile à leur dire. Mais devant ma glace, quand je suis seul à la maison, je joue des personnages, je me fais une voix aigue, une coiffure idiote, et je joue une fille conne et je me marre tout seul. et après je joue un homme bourru , un peu gêné, qui lui répond. Et puis je chante, je parle tout seul,j'hurle etc, et je me marre tout seul, ça me va, après j'ai mal aux cordes vocales. Tout ça pour dire que je ne sais pas imposer ma présence aux autres, mais que je sais très bien “m'imposer” à moi-même.
        Je ne sais vraiment pas imposer ma présence aux autres. J'en suis vraiment totalement incapable. Et puis j'ai vraiment l'impression d'être dans la marge. Je me sens vraiment marginal, oui. Je me sens assez différent des autres. Attention! J'ai dis différent, pas supérieur! En aucun cas je ne me supérieur à un autre! Pas du tout. Non, juste différent. On me dis parfois que je suis sur une autre planète. J'aime bien cette idée, d'être ainsi dans un lieu à moi, quelquepart, ailleurs, dans un autre monde, intime. Mais en fait ce n'est pas vraiment ça, enfin je crois, et heureusement, parce que sinon je deviendrais probablement fou.
        Cette différence que je ressens me fait parfois un peu peur, dans le sens où le gens malsains se sentent souvent très différents des autres. Mais pas forcément. La folie aussi, me fait peur. Je m'isole beaucoup, en fait. Ça doit être dans ce sens qu'on me dis que je viens d'une autre planète. Parce que je m'isole pas mal. Je fais pas exprès de m'isoler. C'est naturel, chez moi, de ne pas me sentir à l'aise dans un groupe avec des gens que je connais pas plus que ça, et qui sont un minimum nombreux. Alors je crois que je m'isole.
    J'écoute, un peu, et je me tais. Et je rigole quand il y a des blagues.
    Mais je n'impose jamais ma présence. Et j'ai peur de la folie dans le sens où les schizophrènes s'isolent énormément et vivent complètement dans leur monde, et se sentent probablement différents des personnes “normales”.
    Comme moi, un peu.
        Et puis les autres regardent la télé, jouent aux jeux vidéos...Moi pas.
    Il n'y a que l'ordi qui est vraiment un loisir qu'ont beaucoup de jeunes et que je partage. Mais sinon...Sinon pas tellement, vraiment pas tellement. Je ne regarde pratiquement jamais la télé, je ne joue jamais aux jeux vidéos...
        En tout cas, dans mes centres d'interêt, tout ça, ma personnalité, je me sens très différent des autres, et je ne suis pas sûr que ce soit très sain, de me différencier de la masse, comme ça. Mais bon.

        Une fois, je voyais quelqu'un dans la cour, qui marchait vaguement dans son coin, regardant si y voyait pas un pote, un groupe dans lequel s'immiscer, et il étais là, à marcher dans son coin, à regarder partout si il voyait pas quelqu'un, et je le plaignais, me disant que je n'aimerais pas être à sa place.
    Mais je suis souvent à sa place. À marcher comme un con dans  le vide, à regarder partout autour de moi, et je me sens mal.Je me dis que tout seul, comme ça, à fureter partout et à marcher dans le vide, je dois faire pitié aux gens. Ils me voient et se disent “Le pauvre...” et ça, je peux pas supporter.
    Et ainsi, j'aimerais beaucoup être invisible, de temps en temps, quand je suis tout seul, mais aux yeux des gens, parce que comme ça, les gens autour de moi ne verraient pas ma solitude pathétique.

        Parfois, à la cantine, on me demande comment je fais pour manger tout le temps tout seul comme ça. Ils me disent que eux ils pourraient pas, ils ont besoin d'être à plusieurs pour bouffer. Pourtant, quand je mange, je ressens pas le besoin d'avoir quelqu'un avec moi. Moi quand je mange, je mange.
    C'est pour ça que je mange vite. Parce qe je parle pas. Je fais que manger.
    Et ça me va très bien. Je finis toujours mes assiettes, et je trouve çz triste de voir ces assiettes quasiment pleines à peine mangées par ces anorexhiques.
    Et je tire une fierté personnelle et complètement idiote et inutile de toujours finir mon assiette, et de bien l'avoir essuyé avec le pain qu'on nous donne.
    J'ai faim, maintenant je vais vous quitter, croquer un bout et faire mes devoirs. Et après on verra.
    Zut, j'ai encore envie d'écrire... Tant pis, j'ai trop faim. Au revoir.

    PS (rédigé àl'occasion de cette publication sur mon blog): À un moment je dis que je me trouve différent des autres, mais mon opinion a changer. C'est-à dire que je pense bien être différent des autres, mais au fond, pas plus qu'un autre. Pas du tout même.
    je suis un chocolat comme les autres. J'ai dis un chocolat? Oui, c'est pour faire la comparaison: On est comme des chocolats dans le sens où il y a toutes sortes de chocolats. Il y a les chocolats noirs, au lait, blanc, poulain, dégustation (marque), aux noisettes, etc, etc. Mais dans le fond, on est tous pareils, il y a que la surface qui change. On tombe tous amoureux, on déprime tous, on va tous mourir un jour et on se pose tous des questions à ce propos, on passe tous de bons moments, de temps en temps.
    Bref, je ne suis pas vraiment différent des autres, finalement. En plus cette différence inciterait à une infériorité ou à une supériorité par rapport aux autres. Ah, non, pas forcément...2+2 et 3+1 sont tous les deux égaux à 4, et pourtant ils sont différents... Oui, mais je veux dire, je ne suis pas tellement différent d'un autre, tout le monde est différent de tout le monde. Donc je dis tout ça pour dire que je pense plus du tout ce que je dis par rapport à ma pseudo-différence à la con, voiià.
    Ah oui, sinon, à un moment je parle des anorhexiques, alors si il y a des gens qui me lisent et qui se sentent visés à ce moment-là, alors je tiens à m'excuser . Voilà, j'ai fini maintenant.





  • Commentaires

    1
    Blackscarf
    Lundi 23 Janvier 2006 à 23:40
    waw
    non décidémen, tu écri très bien...tu parle peu dis-tu? pourtant tu écrit des masses :), au moin si tu ne parle pas au gens, c parce que ta rien à leur dire...moi g rien (d'utile) à leur dire mai mem si je voulé, jose pas. j'ai peur des gens...tu vois, le problem de la cantine est réglé, je bouff mem plus le midi...jété pas seule, seulemen ya trop de monde, tro de regards...ça me perturbe. quant à tout ton text, je trouve ça superbe.sincérement. ça di tout.je le répète mais tu écri tro bien.
    2
    boiseime Profil de boiseime
    Mercredi 25 Janvier 2006 à 20:50
    réponse
    Oui ,c'est vrai que j'écris des masses et que je parle peu en fait, mais c'est normal, c'est même logique, puisque ce que j'écris c'est tout ce que je ne dis pas! J'ai personne à qui le dire! Après, peut-être qu'il y a des gens bavards qui écrivent abondamment aussi, j'en sais rien… J'en connais pas en tout cas. Et sinon ta peur des gens, c'est bizarre mais je crois que je comprends. Quand on s'immisce pas dans la masse, qu'on met de la distance entre soi et les autres, on a tendance à juger cette "masse" qui nous entoure, enfin pas forcément juger mais…Soit on les juge, soit ils nous jugent. Ça peut être les deux aussi. Et puis, c'est normal d'avoir peur de ce qu'on connait pas. Et si on connait pas les autres, alors on a peur. Moi-même j'ai pas peur des gens, mais j'ai une tendance naturelle à me mettre à l'écart… c'est idiot. Mais c'est comme ça. J'ai pas un caractère social. De la à avoir peur des autres, non, quand même pas, les gens me trouvent bizarres mais c'est pas pour autant qu'ils font en sorte que j'ai peur d'eux. Mais je me demande si la peur n'est pas réciproque. On peut avoir peur des autres et les autres peur de nous. Moi j'ai pas peur. Et je fais pas peur, je crois. J'ai pas envie qu'on ait peur de moi. En fait les gens sont gentils avec moi en général. Mais moi-même je suis plutôt du genre gentil, comme quoi, on récolte souvent ce qu'on sème avec les autres. Eh mais je raconte ma vie là?! C'est un commentaire florian! Pas un texte! (Florian c'est mon vrai nom) Bon. Et merci de ce que tu dis comme quoi j'écris très bien, ça me touche. @+ Désolé d'avoir fait un si long commentaire. Quand je m'y mets j'ai du mal à m'arrêter… Et sinon je te remercie de d'avoir toujours un mot à dire sur mes trucs parce que déjà qu'on me laisse pas énormément de commentaires, si t'étais pas là je saurais pas si j'ai des lecteurs ou pas!
    3
    Mardi 25 Septembre 2007 à 22:29
    Ce qui me sidère
    Ce qui me sidère c'est que t'as écrit ce texte à 14 ans si mes calculs sont bons. T'avais une lucidité incroyable. Enfin je me souviens pas précisément de ce que je pensais à 14 ans, euh en fait si j'm'en souviens mais ce que je veux dire c'est que j'aurais sûrement pas su l'exprimer, en tout cas pas avec cette lucidité, cette précision de l'analyse. Si je commente un texte aussi "ancien" c'est parce que j'ai commencé la lecture intégrale de ton blogg °Faudrait donner des bloggs comme sujet d'étude au bac, ça serait fascinant.° Cette fois encore, je suis d'accord avec ce que tu dis °ça prouve qu'en effet on se sent tous différents et on est tous pareils -je le pensais déjà, ceci n'est qu'un humble témoignage-° enfin non ça va + loin, parce que je reconnais dans ce texte ce que je ressentais à la même époque et qui a aujourd'hui partiellement changé °ce qui est étrange c'est que je ressentais la même chose alors même que j'avais la chance(?) de ne jamais être vraiment toute seule°. Tout ça pour dire que si tu n'as toujours pas trouvé d'exemple de "gens bavards qui écrivent abondament", tu es en train d'en lire un. Dernière remarque °après je me tais, promis° en bonne Littéraire qui se respecte et qui fait chier son monde, je ne parviens pas à empêcher mes doigts de te faire remarquer (bien qu'ils ne se sentent pas visés) que tes efforts °honorables° pour caser un "h" dans le mot anorexique n'ont pas lieu d'être... =)°
    4
    BlackS
    Jeudi 27 Septembre 2007 à 11:34
    ./
    oh my god, j'écrivais encore en langage sms à cette époque -___- oui désolé ça me fait rire, comment(je parlais) j'écrivais trop mal... dingue...
    5
    BlackS
    Jeudi 27 Septembre 2007 à 11:35
    ./
    de plus, je disais, c'est bien écrit, mais je n'avais même pas dit pourquoi x) pfff.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :