• Et le roi offrit son coeur à la vieille sorcière.


    Je file comme une étoile qui passe dans le ciel et grâce à laquelle on peut faire un voeu. Je suis né en 1990 et je ne sais pas quand je mourrais, mais je sais que je ne connaitrais jamais ni Voltaire ni  même Georges Brassens, et que je ne connaitrais aucune des presonnes qui vivront au 23ème siècle. Si 23ème siècle il y a. Qui sait ce qui peut arriver à l'humanité d'ici-là? Qui sait si y va pas y avoir un astéroïde qui va tous nous écrabouiller alors que mes enfants auront à peine commencé leur adolescence?
    C'est flippant, quand même. Mais ce n'est pas le sujet. Quoique qu'il n'y a pas vraiment de sujet, je dis ce que je veux. C'est mon blog. Mais quand même. Je disais que je ne rencontrerai jamais aucun individu ayant vécu il y a deux cents ans, ni qui vivra dans deux cents ans. Nous-mêmes, tous, toute l'humanité, nous ne vivront plus dans deux cents ans. Ce sera une nouvelle humanité. Comme si l'humanité était un animal muant régulièrement. En fait, nous sommes une humanité qui se passe le relai. Le point commun que je partage avec la population de la Terre entière, celle d'aujourd'hui, c'est que nous partageons tous ce début de 21ème siècle. Je suis comtemporain à tout le monde. Enfin, à tous les humains vivants. En fait, l'humanité est potentiellement immortelle. C'est l'individu qui meurt forcément, mais pas le collectif. On peut tous propager la vie, sauf si on est stériles. Il suffit juste d'assouvir nos pulsions animales, à deux, un homme et une femme, sans utiliser de contraception. Et il faut que l'individu femelle soit en période d'ovulation. Après, c'est parti pour le tourbillon de la vie.
    On naît,  on vit plus au moins, on meurt. Mais tout ce qui peut se passer entre la naissance et la mort, c'est fabuleux. Le simple fait que la vie existe, c'est fabuleux. C'est tellement rare, si on regarde autour de nous. Dans le cosmos, je veux dire. On a une chance inouïe... Et moi j'ai peur de mourir. Je vis, et moi j'ai peur de mourir. Au lieu que c'est bien que je puisse mourir, ça veut dire que je suis vivant! Après, je dis ça mais bon, ma peur de la mort me handicape pas vraiment, j'y pense pas comme si je pouvais mourir demain en fait. J'y pense comme si j'allais mourir vieux. Pourtant c'est pas sûr que je meure vieux. Mais j'espère, quand même. Jsuis pas fait pour mourir jeune. J'ai envie d'avoir la vie devant moi.
    Aujourd'hui, j'ai lu une bande dessinée vraiment géniale, ça s'appelle "Le roi cassé",l'auteur s'appelle
    Dumontheuil, mais je vous en parle pas au cas où ce serait vous donner faim sans que vous puissiez vous rassasiez. Quel rapport avec ce que je dis? Pas grand-chose, mais j'ai trouvé ça tellement génial, il fallait que j'en parle. J'ai crois que c'était aux éditions Casterman, si ça peut vous aider. J'en suis même sûr, en fait, c'est pas "je crois".
    Oh et puis si je vais vous en parler! Oh et puis non... Z'avez qu'à faire une recherche google si ça vous intéresse. Mais sachez que c'est un chef-d'oeuvre, et je m'y connais, j'en lis des tas des bédés.
    Bon et puis mourir, hein, si on regarde bien la situation je vois pas ce qui aurait été mieux: Si je vivais éternellement, par exemple, je verrais mes enfants mourir, mes soeurs mourir, mes petits-enfants mourir,... Et si on était tous immortels, on pourrait plus faire d'enfants, sinon yaurait une surpopulation horrible et invivable. Et moi, entre être immortel et pas faire d'enfants et mourir un jour mais faire un ou des enfants, je crois que je préfère être mortel. Après je sais pas ce que c'est avoir des enfants, je me rends ptet pas compte, j'en sais rien. Et puis ça se trouve j'aurais jamais d'enfants. Ça me ferait chier. Et puis ça se trouve je dis ça parce que justement chuis mortel, alors j'essaie de me persuader que c'est bien comme ça.





  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :