• Comment tu t'appelles?

    Ce qui est marrant avec la mort, c'est qu'on arrête d'être soi-même. C'est-à-dire que vivre, c'est être quelqu'un,  un être fini et temporaire. Lorsque l'on meure, on est plus rien, donc on devient infini, en fait. Mais ptêt que je devrais arrêter de raconter des conneries.
    Mais vivre n'empêche, c'est quand même adopter un point de vue. C'est à dire que d'abord on est rien, et après on est un point. Bien sûr le point peut se déplacer pour adopter d'autres points de vue, mais il reste un point. Évidemment, la vie c'est pas que ça parce que la vie c'est TOUT, mais bon, de toutes façons la vie est un grand éléphant, mais il est vrai que TOUT est un gros éléphant puisque TOUT est vu à partir d'un point, et puis de toutes façons puisque TOUT c'est la vie...
    Qu'est-ce que c'est que cette histoire d'éléphant? ALors c'est un conte de je ne sais plus quelle origine et que j'aime beaucoup et qui m'a fait réaliser que la vie était un gros éléphant. Je vous raconte: Un éléphant arrive à Bagdad, on le met dans une étable. La population de Bagdad n'a jamais vu d'éléphant et ne sait même pas à quoi cela ressemble, ni même ce que c'est, et les plus curieux et aventureux vont aller dans l'étable pour voir le fameux éléphant. Seulement, il n'y a aucune lumière dans l'étable, et ils vont donc toucher la chose pour se rendre compte de ce que c'est. L'un va toucher sa patte et en déduit que l'éléphant est une sorte de grosse colonne. Un autre touche une défense et dit que non, l'éléphant est en fait une espèce de corne. Un autre touche l'oreille et pense qu'ils ont tous les deux faux, et que l'éléphant est un grand éventail.
    Et ainsi, ils ont tous une vision différente de l'éléphant, selon le point de vue qu'ils ont de la situation. Eh bien, c'est la même chose pour tout. Tout est un gros éléphant. Tout dépend toujours du point de vue de la situation. Mais il est probable que je ne vous apprend rien. Mais peut-être que certains si?
    Ainsi, l'opinion publique dépend des informations données par les médias. Selon ce qu'on voit, ce qu'on sait, on peut être
    un type bien ou un connard. C'est pour ça que l'ignorance est quelquechose de terrible et de dangereux et que le prochain qui me dit que la curiosité est un vilain défaut sera traité de con, au moins mentalement.

  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Mars 2006 à 22:03
    Hello Boiseime
    Certes, les médias dirigent de plus en plus l'opinion, mais heureusement, il reste quelques incorruptibles qui essayes de se faire une opinion par eux mêmes. Ce sont justement ces curieux qui ont fait avancer la culture, la science et tout le savoir que nous possédons de nos jours. En bref, vive les curieux et les libres penseurs. Amitiés à toi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :