• À propos de la création, et des nuages.

    Lire un truc et s'arrêter parce que ça nous donne des envies. Voir un film et vouloir devenir cinéaste. Lire Irving et vouloir écrire une vie. Voir le dessin d'un Guibert et en baver de jalousie. Lire laplum et s'arrêter en plein milieu, ça te donne une envie d'écrire toi-même énorme. Laplum. C'est dans mon blogroll. Je connais pas sa vie, donc je comprends rien à ses textes, et en plus elle raconte pas des choses exactes et détaillées, ça reste abstrait et je comprends rien à sa note, mais franchement, ça n'a aucune — Oh! Ça c'est beau ça... J'écoute wax Tailor (je pense que c'est wax tailor) featurant Que sera sera, je trouve ça super — ça n'a donc aucune importance, parce que sens ou pas, ses textes dégagent une musique des mots, un rythme, des émotions, une poésie, qui sont pour moi comme un vent sur mon corps, quand je lis ses textes, je sais pas, ça me fait un truc en moi, je trouve ça trop beau et ça me donne donc envie d'écrire moi-même.

    J'écris pour écrire ce que j'aurais aimé lire, mais j'écris aussi parce qu'inversement, certains ont écrit comme j'aurai aimé écrire, et je veux essayer de faire la même chose à ma sauce. Au 17ème siècle, l'originalité, c'était ça. Réécrire quelquechose à sa sauce. Drôle, hein, comme la signification a changé?

    Quand je lis le blog de Laplum, je m'arrête en plein milieu de sa note, et je réalise en moi un énergie encore visqueuse qui pourrait se solidifier, se concentrer, et me pousser à ça : écrire un texte comme elle, absurde, confus, mais avec un rythme, une musique, une poésie des mots, une force des images, des émotions. Mais  je ne le fais pas parce qu'en fait c'est dur.

    Parfois c'est totalement différent. Je lis un tout autre blog, et pareil, je m'arrête. C'est une note qui me fait réfléchir, et qui, en plus, me donne envie de réfléchir. Alors je réfléchis. J'écris moi-même, l'envie déjà donnée par quelqu'un d'autre. 

    C'est pour ça que la création c'est du recyclage. Mes créations, c'est bien mon cerveau en ébullition, mais mon cerveau en ébullition parce que livres lus, bandes dessinées lues, peintures vues, musiques écoutées, articles lus dans les magazines, notes de blog, notes de ce que tu veux, et tout ça ça te nourrit, c'est de la bouffe, c'est nutritif,  c'est de l'énergie, et  puis cerveau  en ébulliton aussi parce qu'expériences vécues, parce qu'attention à ce que tu vois autour de toi, et c'est ainsi que chacune de tes pensées peut être conséquence d'une cause extérieure. C'est ainsi que j'écris, je dessine, comme j'expire après avoir aspiré par mes yeux, mes oreilles, mes mains.

    Je pense que les gens les plus intéressants sont aussi les gens les plus intéressés.

    Nous sommes longtemps après le début de cette note. Il a fallu que je déjeune et plein de trucs. Je reprends donc. Bah, je crois que j'ai fini de parler de ça. Mais maintenant j'ai envie de vous taper deux textes et un haïku que j'ai écrit sur papier.

    Le premier, j'étais au lycée, sur la pelouse de la cour, il faisait beau et tout et j'ai notés ces deux trucs dans mon agenda. D'abord le haïku :

    "Allongé sur l'herbe
    Grillé par le soleil
    Je mate les nuages."

    Puis, après avoir contemplé l'évolution d'un nuage en particulier, j'ai écrit ça :

    "Je  vois un buste. Le visage de profil. Un homme à la moue et à l'oeil clos pédant. Le bleu du ciel forme ses cheveux, sa moustache, ses cils traçant la fermeture de la paupière, et son vetêment, qui est drapé de blanc. Puis doucement... doucement... la tête se coupe... s'éloigne... Les cheveux, les cils, la moustache, s'agrandissent, se disséminent, envahissent le visage blanc pédant... Le visage se découpe finalement en trois parties blanches, qui rapetissent, s'éloignent, s'effacent... Le drapé blanc sur le vetêment bleu se désagrège, s'écarte, se divise, s'efface finalement aussi, après être devenu graines de sable blanc suspendues dans le ciel..."

    Ça l'air plus long, écrit dans l'agenda. Ces deux trucs datent du 18 septembre.

    Oh, et puis non. Je ne vais pas vous taper le troisième texte. Peut-être une autre fois, je sais pas. Mais là, j'ai pas envie.

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Septembre 2007 à 15:13
    :o
    ALLEZ LE TROISIEMMMME ! (tg agathe)
    2
    Samedi 22 Septembre 2007 à 15:16
    :o
    ALLEZ LE TROISIEMMMME ! (tg agathe)
    3
    Samedi 22 Septembre 2007 à 15:17
    héhé
    j'adore poster en double....
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    BlackS
    Samedi 22 Septembre 2007 à 16:07
    5
    BlackS
    Samedi 22 Septembre 2007 à 16:09
    ./
    ...ça m'énerve un peu. J'avais écrit un com et j'ai eu un bug...l'idée principale étant, je vois ça comme un air de musique. Qu'on a dans la tête. quelque chose qui ne peut pas s'écrire. un air de musique s'apparente plus à une impression, et l'écrit plus à la pensée. qu'on peu ressasser et approfondir. L'air de musique n'a de valeur que pour la personne qui l'a en tete, tant qu\'elle ne sait pas le rendre, le chanter, retrouver l'auteur ou les paroles. Jusqu'à ce que, un jour, ça passe à la radio. et là tu te dis et tu dis, c'est ça! et l'autre peut te piger...ou pas. mais au moins il sait de quoi tu parles. C'est dur de rendre la valeur d\'une chose qu'on a en tête , aux yeux des autres. Parfois on y arrive alors qu'on ne s'y attend pas. Qu'on ne le cherche pas. J'avoue, c'est plus beau quand ce n'est pas recherché. sinon ce serait de la persuasion. presque de la manipulation. c'est soulageant de trouver le nom, de mettre une certitude sur une simple impression. On perd beaucoup à ne pas écrire, raconter, relater ses pensées. Que dire de la foule d'information qui peut passer dansl'écart d'une journée, qui n'ont ni queue ni tête à priori. c'est beau, une impression pure, vide d'interprétation. grâce aux moyens artistiques que l\'on a acquis, c'est bien, on peut faire des choses, mais, quoique l'on fasse, on ne sera pas sur de la toute première impression qui a conduit à ça.faudrait de la télépathie pour ça :) mais si ça existait, l'art ne servirait plus à rien. puisqu'on se contenterait de transmettre sa pensée, aussi parfaite soit-elle comparée à ce qu'on en fait par la suite, en dessinant, en écrivant, sculptant dansant chantant etc. par exemple là, j'ai une impression par rapport à tout ça, mais je ne saurais comment la rendre...à part au travers d'un com dont je ne pige pas le fil moi-même. [faut que j'arrête de fumer les rideaux ^^ nan , je fume pas] enfin, c'est cool tout ça. l'espèce de chaine d'idées gigantesque qui englobe le monde. chacun y puisant d'impact qu'il veut.bon en fait, ça diffère complétement du premier com que je voulais mettre, comme quoi, parfois suffit de rien.
    6
    Samedi 22 Septembre 2007 à 17:05
    -
    Ca me fait sourire parce que "cette photo de campagne absolument magnifique" est tout simplement la vue que j'ai chez moi sur la maison de mes grand-parents. Et en fait, ouai c'est tout ca m'a juste fait sourire, puis suffit de demander et j'exécute t'as vu ça !
    7
    boiseime Profil de boiseime
    Samedi 22 Septembre 2007 à 18:16
    BlackS
    j'aime beaucoup ton comm', il est très intéressant, pertinent, tout ça. J'ai mis un peu de temps à comprendre quand tu dis : "grâce aux moyens artistiques que l'on a acquis, c'est bien, on peut faire des choses, mais, quoique l'on fasse, on ne sera pas sur de la toute première impression qui a conduit à ça", je n'avais pas capté ce que tu voulais dire à la fin de ta phrase, mais j'ai compris, et tu as raison, mais de toutes façons, je ne pense pas qu'il y ait toujours besoin de savoir qu'elle était l'intention artistique d'un travail, ce qui est important, c'est l'impression que toi, cela te fait, comment toi ça t'alimente. J'ai fait une note un tout petit en lien à ça, ya pas longtemps du tout, où je dis que je veux écrire un texte aussi fort qu'une peinture de Pollok ou de Basquiat. Et effectivement, tu as raison sur la télépathie et l'art, vu que l'art est là, il me semble, pour transmettre quelquechose qui peut être difficile à exprimer d'une autre manière que par l'art.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :